RÉFLEXES ARCHAÏQUES

Uniquement pour enfants

L'état naturel d'un être humain c'est l'apprentissage

...seront abordÉs que les réflexes qui concernent
l'échec scolaire

Près de deux millions d’enfants touchés par des dysfonctionnements cognitifs 

20 à 25% des enfants ont aujourd’hui des dysfonctionnements cognitifs 

Est-ce que cela fait d’eux des enfants moins intelligents ? Non, bien au contraire

Est ce que l’on a besoin de les aider pour qu’ils arrivent au même niveau que les autres ? Oui.

les solutions possibles

En effet, s’il est important de ne pas catégoriser les enfants atteints de troubles cognitifs, nous ne devons pas dans le même temps les laisser dans l’ignorance, sous peine d’accroître les inégalités.
La détection doit être une priorité afin de pouvoir leur venir en aide. Sensibiliser les enseignants et les parents à ces sujets là est une mesure obligatoire. Il faut pouvoir détecter les enfants le plus tôt possible, à l’école. 

Le rôle des réflexes

Les réflexes archaïques sont des réflexes de survie, de protection. Ils participent à la maturation du système nerveux, à l’intégration sensorielle et posturale et à la vie émotionnelle du bébé, adulte en devenir.


Il peut arriver que les réflexes s’intègrent mal ou partiellement ou alors en cas de besoin, à la suite d’un choc, un accident, à un stress physique et émotionnel ou bien à cause de nos mauvaises habitudes posturales et du manque de mouvement, les réflexes peuvent ressurgir.


Cela peut engendrer des désordres dans la :

  • Sphère sensorimotrice et motrice : hypersensibilité ou hyposensibilité, hypotonie, posture instable, maladresse, agitation, perte d’équilibre, énurésie…

  • Sphère émotionnelle : mutisme, timidité, manque de confiance en soi, comportement dit agressif…

  • Sphère cognitive : difficultés de concentration, étourderie, troubles des apprentissages, dominance mal intégrée (œil, main, pied, oreille), trouble de l’écriture, désorientation spatiale….