LA NEVRALGIE D'ARNOLD

La névralgie désigne une irritation d'un nerf. Le nerf d'Arnold part de la partie haute de la colonne cervicale. Il sort du trou de conjugaison situé entre la première et la seconde vertèbre cervicale C1 C2. 

 

Lorsque le nerf est irrité, les douleurs sont vives et sont ressenties le plus souvent que d'un seul côté.  Elles peuvent irradier le visage, le front, les yeux et le pourtour des oreilles. La névralgie d'Arnold peut être responsable des migraines. 

 

L'atteinte neurologique donne lieu à des picotements, brûlures  ou des décharges électriques.  

 

COMMENT INTERVENIR SUR VOTRE DOULEUR ?

Le travail  consistera à relâcher l’ensemble de vos tensions qui s’exercent au niveau de la sortie du deuxième nerf cervical. L’objectif étant de diminuer la compression du nerf afin de limiter l’inflammation et, ainsi, de stopper les irradiations douloureuses.

 

Un travail spécifique sur l’articulation,  sur les petits muscles qui y sont attachés et sur d’autres régions du corps en lien avec la partie haute des cervicales peut réduire la douleur.

LA NEVRALGIE FACIALE OU  TRIJUMEAU

Rôle sensitif : Le nerf trijumeau se sépare en 3 branches ophtalmique, maxillaire et mandibulaire. Il assure la sensibilité de la face selon 3 zones précises.

 

Rôle moteur. Le nerf trijumeau est aussi celui qui gère les muscles en lien avec la mastication et la déglutition.

 

La névralgie du trijumeau est reconnue comme une des douleurs les plus intenses qui existent. Elle survient par crises très fortes. Elle est toujours localisée sur une moitié du visage.

 

Ces crises ne durent que quelques secondes, sous forme de décharges électriques, de brûlures ou de contractions musculaires intenses, mais se répètent plusieurs fois dans la journée.

COMMENT INTERVENIR SUR VOTRE DOULEUR ?

Le travail sur cette névralgie pourra alors être organisé selon plusieurs axes :

 

  • Redonner leur mobilité aux os du crâne liés au passage du nerf trigéminale.

  • Détendre les muscles innervés par ce nerf ou même juste à proximité de son passage.

  • Travailler sur les émergences au niveau du visage des trois branches de ce nerf.

L’ostéothérapie tissulaire réflexe est une méthode manuelle vibratoire douce  basée sur des techniques ostéopathiques (Points KNAP, Méthode Dorn, Trigger Points) et sur  la médecine traditionnelle chinoise (Yin/Yang, Points SHU / MU)

 

L’ostéothérapeute intervient et travaille sur les tissus dits «mous» (tendons, muscles, fascias, ligaments) ainsi que sur l’énergétique à l’aide de ses mains en applicant une technique vibratoire. Cette vibration amène une levée instantanée du spasme redonnant au système sa mobilité.